La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

" Mon action est mon seul bien, mon action est mon héritage”                                 Bouddha

Suivez-nous !

Rouget de Lisle chantant la Marseillaise

Isidore Pils

Bonjour et bienvenue sur Question France !

A l'approche des élections présidentielles,

nos valeurs démocratiques et notre histoire obligent chacun de nous à se battre

contre le volontarisme dénué de toute dimension d'état et contre l'arrivisme forcené.

Trop nombreux sont ceux qui veulent devenir le chef sans en avoir réellement les capacités, sans avoir de programme pertinent ou pire encore sans avoir été capables de démontrer leur capacité à gérer la France lorsqu'ils occupaient un poste à haute responsabilité.

Ou sont passés les hommes d'état ? Ou sont les visionnaires ?

Quel pourrait-être le Q.I minimum requis pour présider la France ?

 Quel rôle majeur peut avoir la reconnaissance du vote blanc ?

 

La chronique du jour !

Lundi 12 Février 2017

 

En marche vers quoi ? 

A l'heure ou un certain Donald se lance dans la construction d'un mur anti- muchachos, à l'heure ou défendre Bachar el-Assad, devient politiquement correcte et fait de vous une star mondiale de la diplomatie,  à l'heure ou d'autres encore s'interrogent sur  le bien fondé d'un soutien sans faille à leur candidat à la présidence de la république et croisent les doigts à l'idée que leur probité toute relative vienne, elle aussi, s'inscrire dans le merdier secret des budgets secrets et  des droits régaliens spécifiques à "notre Assemblée nationale" de surcroît défenderesse des fondements de notre république (Liberté, égalité, Fraternité),   à l'heure ou nos amis d'outre Manche ont décidé de donner raison au Général de Gaule et finalement retirent le pieds qu'ils avaient fait semblant de poser en Europe, il y a ceux qui se targuent d'être progressistes  et font comme si ce slogan né au USA vers 1912 se suffisait à lui-même pour leur conférer un avantage majeur dans ce qui ressemble plus à une partie de chaise musicale qu'à une campagne pour les élections présidentielles.

Pauvre France !

Nous amorçons donc et bien évidemment avec une grand misère de probité mais également une absence de programme original, une nouvelle campagne présidentielle ou notre allégeance  à Bruxelles et le merdier que représente la mondialisation anarchique des échanges se perdent devant des propositions politiques faiblardes et les velléités de tous nos candidats à trouver une solution ferme quant à la fin de la suprématie des allemands et à leur volonté sans faille  de tous nous enfermer dans l'austérité. 

 

Stéphane THERI

GROS CLIC !

Tu veux ou tu veux pas ?

J'y vais ou j'y vais pas ?

Monsieur Bayrou,

Photo : Stéphane Théri

Le dimanche 4 décembre 2016, je vous ai regardé et écouté et voilà ce que j'ai à vous dire. 

Et si tout le monde faisait comme si les élections présidentielles 2017 avaient 2 tours.  Et si la démocratie... Lire la suite

 

Message sur l'amitié !

A chacun des candidats à l'élection présidentielle 2017, je souhaite rappeler les mots de François René, Vicomte de Chateaubriand (1768-1848) :

" L'amitié, elle disparaît quand celui qui aime tombe dans le malheur, ou quand celui qui aime devient puissant".

L'amitié, derrière ce sentiment galvaudé se dresse trop souvent la volonté de plaire par le faux semblant. Hommes d'état ou hommes politique cessez ce tutoiement inutile qui ne peut cacher l'absence de profondeur de vos sentiments les uns envers les autres et ce, sans duper le citoyen. La quête personnelle du pouvoir que vous recherchez tous, ce volontarisme affiché, cet arrivisme forcené dont vous faites sans cesse le dénie n'est rien au regard de la vérité. Servir la France, c'est servir son pays, c'est donc avant tout mettre ses ambitions personnelles au second plan pour servir l'intérêt général. 

 Stephane THERI

Affaire Fillon, questions en vrac !

Pourquoi maintenant et pourquoi seulement Fillon ?

Pourquoi cet acharnement médiatique ? 

Pourquoi ne pas comparer le contrat de Madame Fillon avec les contrats signés par l'ensemble des membres de l'assemblée nationale avec un proche et ce, quelle que soit la famille politique ?

Quel est le cadre précis lié à la possibilité donnée à nos parlementaires d'embaucher leurs proches ?

Pourquoi ce silence de nos parlementaires alors que cette pratique est  usitée par nombre d'entre eux et depuis bien fort longtemps ?

Pourquoi ne pas tout simplement supprimer cela ?

Pourquoi l'Assemblée Nationale ne travaille t-elle pas à plus de transparence ? Ne sommes-nous pas là devant les défenseurs élus de la constitution et des valeurs d'égalité de notre république ?

Si chacun de nous doit la transparence à Bercy, pourquoi n'en serait-il pas de même avec les élus de l'assemblée Nationale sur les budgets engagés par les élus et sur la nature des dépenses ? 

QUID DE LA PRESOMPTION D'INNOCENCE ?

QUID DE LA SOLIDARITE ?

QUID DE LA PROBITE ?